UN NOUVEAU PARTI POLITIQUE VERRA LE JOUR À SAINT-JÉRÔME

Saint-Jérôme, le 18 février 2019. Un nouveau parti politique municipal verra le jour au cours des prochaines semaines à Saint-Jérôme, sous la dénomination de « Mouvement jérômien ». Cette dénomination a été réservée auprès d’Élections Québec dans les derniers jours par Marc-Olivier Neveu, citoyen s’impliquant depuis de nombreuses années sur les aspects sociaux, politiques et du communautaire. Il a participé dans les dernières années à un projet de plantation d’arbres au Pérou, en plus de son implication militante dans les paliers québécois et fédéraux et plus récemment comme membre du conseil d’administration d’un organisme communautaire œuvrant auprès de la jeunesse dans le secteur Saint-Antoine. Monsieur Neveu a également milité pour une bonification des services de transports en commun dans le grand Saint-Jérôme. Il sera entre autres accompagné de Simon Lynch, qui fut candidat indépendant aux élections municipales de 2013 dans le district 8.  Avant d’être reconnu officiellement comme une entité politique, Mouvement jérômien doit finaliser ses démarches auprès d’Élections Québec, mais entend déjà être présent sur la place publique.

Créer un mouvement

Pour Marc-Olivier Neveu, la fondation du Mouvement jérômien était nécessaire. « Les Jérômiens assistent à un manque criant de consultations et de transparence avec la présente administration. Il s’agit d’un déficit démocratique entre les élus et nos citoyens, empêchant ces derniers de pouvoir projeter leur ville vers l’avenir, avec un projet pour leur communauté. Avec l’ajout de notre formation politique dans le paysage politique jérômien, nous voulons porter la voix d’un Saint-Jérôme où il fait bon vivre. Une ville à échelle humaine, où le développement économique est synonyme de la protection de nos milieux boisés et de l’amélioration de nos services publics » ajoute-t-il. Parmi les dossiers qui retiendront l’attention du Mouvement jérômien figurent l’aménagement du territoire, le développement durable, l’environnement, le développement économique, les transports ainsi que les services publics. Au cours des prochaines semaines, la formation politique compte rencontrer les citoyens, ainsi que celles et ceux qui contribuent à la vitalité de la Ville de Saint-Jérôme sur les plans culturels, économiques, sociaux et institutionnels.