6M$ pour un projet imprévu

Le Mouvement Jérômien surveille le budget

Le Mouvement Jérômien rappelle toute l’importance de gérer de façon responsable les finances de la Ville et cela oblige à une vision globale des priorités. Ainsi, dans le cadre plus précis, du projet du parc Jacques Locas et du terrain de baseball, le Parti souhaiterait que les travaux de construction du terrain de baseball soient suspendus, au moins une année supplémentaire, afin de réévaluer adéquatement le projet, de consulter la population sur les objectifs et en analyser les répercussions.

À titre de rappel, le projet de construction du terrain de baseball a été annoncé à la suite de la mise sur pied de la patinoire Bleu Blanc Bouge au parc Melançon. Rappelons que cette nouvelle infrastructure avait obligé le retrait du terrain de baseball. C’est un investissement de 9,5 M $ auquel il faut ajouter 6 M $ – une somme non prévue au programme triennal d’immobilisation – pour la construction d’un nouveau terrain de baseball, soit un total de 15,5 M $ pour financer deux infrastructures sportives.

Mouvement Jérômien - Rémi Barbeau - Jacques Bouchard

« Si la Ville doit dépasser son budget, elle devra faire des choix à l’effet de reporter d’autres projets ou d’en réduire l’ampleur. Considérant que la Ville a déjà prévu de mettre à jour le garage municipal, de construire une caserne de pompiers à Bellefeuille et une nouvelle bibliothèque centrale, nous sommes inquiets de voir quels projets seront reportés ou réduits »

– explique le chef du Mouvement Jérômien, Rémi Barbeau.

Prioriser l’intérêt de l’ensemble de la population

Le Mouvement Jérômien est d’avis que la Ville doit se doter d’un système de priorisation des projets. Ceux déjà prévus au budget sont nécessaires pour le développement de la ville, pour le maintien des services et la sécurité de la population. D’autre part, rappelons-nous que le Quartier 50+ doit être remplacé et il va falloir y investir de grandes sommes d’argent très rapidement. Il est d’autant plus important d’accorder la priorité aux dépenses qui visent le bien-être de la majeure partie de la population dans le contexte socioéconomique actuel, alors que l’incertitude financière est omniprésente. Les dépassements de coûts dans les différents appels d’offres lancés par la Ville sont très importants et l’incertitude des coûts de construction doit être considérée pour ne pas surcharger le fardeau des contribuables qui ont fait l’objet d’une importante hausse de taxes (justifiée) cette année. Notons que les dimensions prévues au projet de construction du terrain de baseball répondraient aux besoins du calibre de 200 joueurs.

« Quand une Ville doit dépasser les budgets qu’elle prévoit, il faut que ce soit pour des besoins urgents comme la crise du logement, le soutien aux organismes communautaires ou les projets qui viendront réduire les impacts des changements climatiques », explique le chef du Mouvement Jérômien, Rémi Barbeau. « Nous reconnaissons que le remplacement du terrain de baseball actuel par une patinoire a créé un retrait de services à la population. Nous ne remettons pas en question le besoin identifié, mais davantage la façon dont nous souhaitons le combler et trouver des alternatives qui respectent la capacité de payer des citoyens et citoyennes et les priorités que la Ville devrait se fixer » ajoute-t-il.

Le Mouvement Jérômien souligne aussi que les villes voisines pourraient faire partie de la solution pour trouver une façon d’offrir régionalement les services de sports sur l’ensemble du territoire.

Le développement durable doit se retrouver au cœur des décisions

Le Parti rappelle d’ailleurs l’importance d’agir immédiatement au niveau environnemental en mettant en place un plan climatique ambitieux. Il vaut mieux prévoir les budgets en ce sens. « Par exemple, il faut investir en décarbonation des immeubles de la Ville et de sa flotte de véhicules, devancer les travaux de raccordement des différentes pistes cyclables et reverdir le territoire. Les villes de Gatineau et de Victoriaville en sont des modèles inspirants. Nous avons accumulé un retard très important en matière de protection du territoire, d’adaptation et de luttes aux ravages climatiques laissés en plan par l’ancienne administration », renchérit M. Barbeau.

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a récemment rappelé, encore une fois, l’urgence d’agir pour tenter de limiter la hausse de la température. Nous devons viser une baisse drastique de notre consommation d’énergies fossiles. Aussi, une étude produite par la firme WSP commandée par l’Union des municipalités fait état que même si nous parvenions à freiner les émissions de gaz à effet de serre, le Québec sera frappé de plein fouet notamment par les vagues de canicules, des précipitations plus intenses, des périodes de gel et de dégel, etc. L’étude évalue les coûts supplémentaires pour permettre l’adaptation à ces situations à plus de 10 milliards d’ici 10 ans. « Il faut comprendre que de l’argent supplémentaire devra être prévu dans les prochains budgets de la Ville pour faire face à ces enjeux» ajoute Jacques Bouchard, conseiller du district 3.

En somme, le projet de construction du terrain de baseball ouvre la porte à un débat de priorités quand la Ville doit ajouter des dépenses imprévues sur son budget ou sur ses plans d’investissement.

À l’occasion du Jour de la Terre du 22 avril, rappelons-nous l’urgence de bifurquer ou de remettre en question nos choix individuels et collectifs pour un mieux-vivre ensemble.

Nos nouvelles récentes

Souper de financement du Mouvement Jérômien

Souper de financement du Mouvement Jérômien

Souper de financement annuelVenez nous rencontrer! Invitation au premier souper de financement du Mouvement Jérômien C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le Parti Mouvement Jérômien convie la population à la deuxième édition de son souper de financement qui se...

Le budget 2024 : discret et peu ambitieux

Le budget 2024 : discret et peu ambitieux

Lors de sa séance du 12 décembre dernier, le conseil municipal a adopté le budget 2024 en rapidité, sans grande explication ni détail. En effet, le maire a lu la proposition d’adoption et quelques secondes plus tard, elle était adoptée. Les seuls éléments obtenus dans...