PTI 2024-2026

Un plan triennal qui ne répond pas aux attentes

Dans le cadre de la préparation du Programme Triennal d’Immobilisation (PTI) couvrant la période 2024 à 2026, les élus du Mouvement Jérômien ont présenté plus d’une dizaine de propositions qui visaient à améliorer la qualité de vie et la sécurité de la population de Saint-Jérôme et à réduire la facture carbone des bâtiments tout en respectant la capacité de payer des citoyens et des citoyennes.

Programmation 2023-2024 du Mouvement Jérômien

« bien que l’on reconnaisse l’importance d’entretenir les infrastructures sportives, cela ne peut se faire au détriment d’investissements dans d’autres services prioritaires à la population.  Ajoutons à cela, que de grandes dépenses d’immobilisation nécessaires au rattrapage du sous-investissement des actifs se profilent à l’horizon »

– Marc-Antoine Lachance, conseiller municipal du Mouvement Jérômien.

Force est de constater que le programme triennal d’immobilisation qui a été adopté est bien loin des orientations mises de l’avant dans le programme du Mouvement Jérômien, lequel proposait de construire une ville plus verte, culturellement plus dynamique et socialement plus inclusive, de dire Rémi Barbeau, chef du parti.  Il ajoute qu’il ne décèle d’ailleurs aucune stratégie sur le logement abordable dans ce projet adopté pourtant à la majorité lors du dernier Conseil Municipal.

En effet, pour les deux élus du Mouvement Jérômien, il est inacceptable que le projet de la bibliothèque, non seulement se voit retarder, mais s’avère également sous-financé. En fait, le PTI 2024-2026 prévoit un investissement de 10,5 M $ alors que le PTI 2023-2025 prévoyait presque 16 M $.  En contrepartie, les sommes prévues en aménagement de terrains (parcs) s’élèvent à presque 35 Millions $ alors que le PTI 2023-2025 prévoyait 13,4 M $.

Mouvement_jeromien_programmation

Avec les budgets prévus, nous doutons qu’une bibliothèque à la hauteur des besoins de la population puisse être réalisée. Pour le Mouvement Jérômien, bien que l’on reconnaisse l’importance d’entretenir les infrastructures sportives, cela ne peut se faire au détriment d’investissements dans d’autres services prioritaires à la population.  Ajoutons à cela, que de grandes dépenses d’immobilisation nécessaires au rattrapage du sous-investissement des actifs se profilent à l’horizon, d’indiquer Marc-Antoine Lachance.

De plus, il est inconcevable que les projets immobiliers promus par la Ville comme la caserne de pompiers et le futur garage municipal ne soient pas construits avec les plus hautes normes environnementales et en carboneutralité. C’est à croire que la municipalité n’a pas encore pris conscience de l’urgence de changer après tous les bouleversements climatiques que nous vivons actuellement.

Toujours du point de vue environnemental, les élus du Mouvement Jérômien ont soumis aussi des propositions laissées lettres mortes visant la préservation des écosystèmes et privilégiant les milieux humides de même que l’aménagement de corridors fauniques.  Ces propositions étaient d’autant plus urgentes et nécessaires que la Ville n’a aucun plan précis pour conserver les espaces verts comme l’a démontré dernièrement le ravage du boisé dans le secteur de la Rolland, de souligner Rémi Barbeau. 

Nos nouvelles récentes

Souper de financement du Mouvement Jérômien

Souper de financement du Mouvement Jérômien

Souper de financement annuelVenez nous rencontrer! Invitation au premier souper de financement du Mouvement Jérômien C’est avec beaucoup d’enthousiasme que le Parti Mouvement Jérômien convie la population à la deuxième édition de son souper de financement qui se...

Le budget 2024 : discret et peu ambitieux

Le budget 2024 : discret et peu ambitieux

Lors de sa séance du 12 décembre dernier, le conseil municipal a adopté le budget 2024 en rapidité, sans grande explication ni détail. En effet, le maire a lu la proposition d’adoption et quelques secondes plus tard, elle était adoptée. Les seuls éléments obtenus dans...