BUDGET 2024

Un budget discret et peu ambitieux

Lors de sa séance du 12 décembre dernier, le conseil municipal a adopté le budget 2024 en rapidité, sans grande explication ni détail. En effet, le maire a lu la proposition d’adoption et quelques secondes plus tard, elle était adoptée. Les seuls éléments obtenus dans le discours du maire, à la fin de cette séance, révèlent que l’augmentation moyenne des taxes municipales devrait être de 12 $ par mois par maison. Ainsi, l’augmentation des taxes ne devrait pas dépasser celle de l’indice du prix à la consommation, soit à hauteur de 5,2 %.

Programmation 2023-2024 du Mouvement Jérômien

« Nous n’avons eu le droit qu’à une présentation très en surface. Il est vrai que la période de questions est disponible pour questionner le budget, mais comment peut-on le faire si nous n’avons pas d’informations préalables? »

– Rémi Barbeau, Chef du Mouvement Jérômien.

Le parti Mouvement Jérômien tient à souligner le manque de transparence face à la présentation du budget. « Nous n’avons eu le droit qu’à une présentation très en surface. Il est vrai que la période de questions est disponible pour questionner le budget, mais comment peut-on le faire si nous n’avons pas d’informations préalables? » se questionne Rémi Barbeau, chef du parti Mouvement Jérômien.

Il semble que ce scénario de manque de transparence se répète encore. Rappelons que plusieurs citoyens s’étaient montrés préoccupés par cette façon de faire lors du conseil municipal du 21 novembre dernier, notamment, concernant l’adoption d’une politique environnementale et de son plan d’action et sur rien de moins que la cession de la pinède centenaire par la Ville.

D’autre part, les deux élus du Mouvement Jérômien ont mentionné le rôle restreint des personnes élues dans la préparation des orientations et la détermination du budget. « Quand nous nous comparons à d’autres villes, comme celle de Gatineau, qui présente son budget sur plusieurs journées, nous constatons inévitablement que notre implication dans la préparation du budget est très limitée » selon Marc-Antoine Lachance, conseiller municipal.

Mouvement_jeromien_programmation

L’environnement et l’habitation mis de côté

Le Mouvement Jérômien tient à expliquer qu’ils ont quand même décidé de voter pour ce budget puisqu’il maintient la capacité de payer de la population et que les services sont conservés. C’est ce minimum garanti qui a pesé sur la balance de leur décision.

« Il demeure que ce budget est insatisfaisant à bien des égards, notamment, en matière d’environnement et de soutien à la lutte contre la crise du logement accessible, soit deux enjeux importants que la Ville doit prendre en main » a indiqué Jacques Bouchard, conseiller municipal, au moment de déposer le budget; propos soutenus par son collègue Marc-Antoine Lachance.

Le Mouvement Jérômien déplore le manque de vision et l’absence de plan pour faire face à la crise d’accessibilité aux logements qui accentue les problèmes sociaux. Le parti continuera à revendiquer le développement d’une politique appuyée par des budgets à la hauteur de sa réalisation. Saint-Jérôme est la seule ville parmi les 18 plus grandes villes au Québec à ne pas avoir de plan sur l’habitation. « On voit que ce n’est vraiment pas une priorité pour Avenir Saint-Jérôme. Cela nous apparaît comme un manque flagrant de leadership inscrit dans une pensée à court terme » mentionne Rémi Barbeau.

Le grain de sable oublié…

Finalement, le Mouvement Jérômien déplore le manque de mesures d’écofiscalité dans ce budget et rappelle qu’il reste un important travail à faire pour obtenir une juste compensation financière du gouvernement du Québec pour les services de police municipaux offerts à la population de Saint-Jérôme.

Sans vouloir aucunement remettre en question le service de police municipal, le parti fait remarquer que le budget annuel de ce service passe ainsi de 33,1 à 35,4 millions. Rappelons qu’en 2019, l’administration, alors en place, estimait le sous-financement du service de la police par le gouvernement du Québec à environ 10 millions de dollars. Ceci représentait à peu près 50 % des coûts assumés complètement par la population de Saint-Jérôme sur un budget total de 22 millions pour ce seul service.

Cette situation n’est toujours pas réglée aujourd’hui. La ville doit prendre davantage de leadership auprès du gouvernement du Québec afin de réclamer et obtenir sa juste part de financement. « Il s’agit ici de beaucoup d’argent sur une base annuelle assumée par la population jérômienne. Nous devons prioritairement régler ce problème » insiste Rémi Barbeau.

Nos nouvelles récentes

Devenir membre du Mouvement Jérômien

Devenir membre du Mouvement Jérômien

Devenir membreDevenez membre de notre parti aujourd'hui ! Vous avez le pouvoir de façonner l'avenir de notre communauté! En devenant membre de notre parti, vous rejoignez un groupe de citoyens engagés, déterminés à faire une différence positive. Découvrez pourquoi...

Bénévoles recherchés

Bénévoles recherchés

Bénévoles recherchésLe Mouvement Jérômien Le Mouvement Jérômien est un parti politique municipal dynamique qui se consacre à améliorer la qualité de vie dans la ville de Saint-Jérôme. Notre mission est de promouvoir une vision d'avenir pour la ville en travaillant en...