Le Mouvement Jérômien agira pour les ménages jérômiens

SAINT-JÉRÔME, le 21 JUIN 2021 – À l’aube du 1er juillet, le candidat à la mairie du Mouvement Jérômien Marc-Olivier Neveu est formel : « Nous sommes en crise du logement et elle tend à se perpétuer. Plusieurs ménages peinent à trouver un logement adapté à leur situation. Vu leur rareté, plusieurs d’entre eux sont contraints d’emménager dans un appartement, soit plus petit que le précédent, soit trop dispendieux pour leur situation ».

Marc-Olivier Neveu dénonce que plus de 41% des locataires jérômiens consacrent plus de 30% de leurs revenus pour se loger, selon des données recueillies par le milieu. « Ce sont des chiffres alarmants. Que l’on doive consacrer autant pour un logis est inacceptable. Le problème de l’accessibilité au logement ne date pas d’hier, il s’est depuis empiré avec la pandémie par la spéculation immobilière. Plusieurs ménages se retrouvent dorénavant exclus, ne pouvant payer les prix actuels du marché privé. Des alternatives doivent donc émerger le plus rapidement possible afin que toutes et tous aient leur place à Saint-Jérôme ». Neveu s’engage à réserver des terrains, notamment en se prévalant du droit de préemption, afin d’accélérer la mise sur pieds de projets de logement.

« Il est devenu fréquent de voir des personnes âgées, ou encore de familles qui recherchent désespérément un logement répondant à leurs besoins. Dans le contexte actuel, une simple séparation peut mener des gens en situation de précarité puisqu’ils ne peuvent trouver un logement adapté rapidement », illustre Rémi Barbeau, candidat du Mouvement Jérômien dans le District 1 (Saint-Pierre – Chutes Wilson).

Selon les deux candidats, il faut palier à la rareté de logements par la construction de logements adaptés pour les familles, les aîné.es, ainsi que les personnes seules, en respectant leur capacité de payer. Sous une administration Neveu, le Mouvement Jérômien travaillera à développer de nouveaux logements sociaux, abordables, à loyer modiques et coopératifs. « L’offre de logements à Saint-Jérôme doit s’adapter pour répondre aux besoins de la population », affirme Rémi Barbeau. Pour Marc-Olivier Neveu, « L’administration de Vision Saint-Jérôme n’a démontré aucune volonté sur l’enjeu du logement pendant les huit dernières années! Notre ville connaît un retard quant à la construction de nouvelles habitations à loyer modique. Cela fait de nombreuses années que le parc immobilier de l’Office municipal d’habitations stagne, alors que la population n’a fait qu’augmenter en l’espace de 30 ans. »


« Sachant que l’ancien chef de Vision Saint-Jérôme niait la crise du logement, Janice Bélair-Rolland reconnait-elle de son côté que la crise du logement est bien existante à Saint-Jérôme? », questionne le candidat. « Les citoyens s’attendent à plus que des bonbons pré-électoraux concernant la question du logement. Les sommes allouées au Fonds du logement social doivent déboucher sur de nouveaux projets pour répondre aux besoins criants de la population de Saint-Jérôme », conclut le candidat à la mairie du Mouvement Jérômien